4. Qui sont les acteurs de la corruption judiciaire au Québec et qu’est ce qui fait leur succès (deuxième partie)

4.  Qui sont les acteurs de la corruption judiciaire au Québec et qu’est ce qui fait leur succès (deuxième partie)

Les agents facilitateurs qui assure le succès de l’«empire» de la corruption judiciaire

Gilles Surprenant – Monsieur TPS -La Presse

Les révélations récentes entendues à la Commission CHARBONNEAU peuvent servir d’exemples pour comprendre le rôle important que jouent les facilitateurs dans chacune des branches de la corruption. Par exemple, dans le domaine de la corruption municipale, le cas de l’ex-ingénieur Gille SURPRENANT est plutôt révélateur. Monsieur SURPRENANT, alliasse « Monsieur TPS », qui a reçu plus de 700 000$ en pots-de-vin, expliquait, devant la Commission CHARBONNEAU, comment il gonflait les estimations pour divers projets au bénéfice des groupes d’entrepreneurs impliqués dans le système de collusion mise en place par la mafia.

Tout comme dans l’industrie de la construction, la contribution des agents facilitateurs dans le monde judiciaire est tout aussi importante pour assurer la prospérité de la corruption. C’est la qualité de la collusion qui existe entre les agents facilitateurs  qui rend l’« empire de la corruption judiciaire » aussi efficace et difficile à dénoncer. La collusion entre les politiciens, les magistrats, les avocats, les syndics, les procureurs de la Couronne, les enquêteurs et les syndics corrompus permet de mettre en place un système de justice à deux vitesses qui garantit l’immunité aux adeptes de la corruption judiciaire en les plaçant au-dessus des lois.

En refusant de s’attaquer à la corruption dans sa globalité, les différents services d’enquête, financés à même le trésor public, se font indirectement complices de la survie de la corruption judiciaire au Québec. On fait du cas par cas en refusant de voir les liens de connexité qui existent entre les actes illicites donc on refuse de s’attaquer à la structure même de l’organisation hors la loi. Avec les années, le réseau corrompu s’étendra et gangrènera complètement le système de justice.

Lorsqu’une enquête est enclenchée sur un cas isolé, les adeptes de la corruption judiciaire s’activent immédiatement pour étouffer ce qui risque d’alerter la population sur l’existence de leur organisation pervertie. La fin justifiant les moyens, ces individus n’hésitent pas à utiliser les pouvoirs discrétionnaires que la loi leur octroie à des fins illicites. Tout est mis en place pour protéger les membres de la caste qui dénoncés par des plaintes citoyennes.

Plusieurs hauts dirigeants des services d’enquêtes publiques n’hésitent pas non plus à se rendre complices après le fait des actes de corruption de leurs semblables en refusant d’enquêter ou en écartant la preuve incriminante pour empêcher que des accusations ne soient déposées contre leurs acolytes démasqués.

Dans le cas des poursuites civiles, ce sont les avocats et les juges qui se rendront coupables de complicité après le fait. À l’aide de jugements non motivés ou relatant les faits de manière tendancieuse, les membres corrompus de la magistrature viennent en aide à leurs acolytes en rejetant frauduleusement les recours qui tourneraient en scandales.

La victoire d’un seul individu contre ceux qui composent la machine infernale de la corruption judiciaire au Québec relève de la fiction. Tous les prétextes seront utilisés pour discréditer celui qui tentera de dénoncer judiciairement cette machine bien huilée.

Lorsqu’un imprudent déjoue les pronostiques et réussit à faire l’impensable en amenant un dossier de corruption à procès, un juge corrompu sera désigné pour démontrer aux fidèles admirateurs jusqu’où il est permis d’aller dans l’illégalité pour préserver le secret sur l’existence du groupe hors-la-loi. En utilisant la déclaration de quérulence pour porter malicieusement atteinte à la réputation de l’honnête citoyen, le magistrat perverti sort du cadre de ses fonctions et pose un acte criminel. Le message qu’il envoie à ses semblables est le suivant : « dans le futur, l’immunité judiciaire et l’impunité sont garanties à tous ceux qui devront poser des actes illicites pour préserver la réputation des membres dévoilés ».

Sans la moindre crainte qu’un média s’empare de l’histoire, le magistrat corrompu passe ensuite de la parole aux actes en dépeignant, dans son jugement, le sein d’esprit comme un individu atteint de la quérulence. Une fois l’intrépide déclaré judiciairement fou dans un jugement rendu public, la menace est immédiatement maitrisée. Plus personne ne s’intéresse à ce que l’honnête victime s’apprêtait à dénoncer dans l’intérêt de tous les Québécois. Ceux qui prendront connaissance dudit jugement sans être au courant de l’affaire n’y verront que du feu.

Les abus de pouvoir, le détournement des fins de la justice, les pots-de-vin et les retours d’ascenseur expliquent la puissance de la collusion orchestrée par les membres de faction corrompue de l’appareil judiciaire au Québec. Pour le bien-être du groupe illicite auquel ils appartiennent, les adeptes les mieux positionnés sur l’échiquier agissent au nom de tous pour éliminer la menace qui se présente. Lorsqu’ils échouent, d’autres prennent le relaye jusqu’à ce que la menace soit contenue. Aucun honoraire n’est facturé, aucun compte n’est envoyé. La démonstration de la fiabilité du système en place est démontrée par le silence méprisant et hors la loi qui règne.

Avant de commencer mon analyse de la corruption judiciaire au Québec, il est important de nous remémorer quelques faits saillants concernant les membres du défunt Conseil des ministres de l’ancien gouvernement libéral de Jean CHAREST.

TABLE DES MATIÈRES
CHAPITRE II – L’ABC DE LA CORRUPTION JUDICIAIRE
1.  CIBLER la source de la corruption pour la combattre
2.  Différencier la corruption judiciaire des autres formes de corruption
3.  Qui sont les acteurs de la corruption judiciaire au Québec et qu’est ce qui fait leur succès
4.  Qui sont les acteurs de la corruption judiciaire au Québec et qu’est ce qui fait leur succès (deuxième partie)
CHAPITRE III – PORTRAIT DU DÉFUNT GOUVERNEMENT CORROMPU DE JEAN CHAREST

En suivant la Commission PAPILLON sur Facebook, vous vous assurez d’être notifié lors de la publication de la prochaine section ou des prochaines pages de mon livre. Pour nous suivre,  cliquez sur la cible et aimez la Commission PAPILLON :

 

En suivant la Commission PAPILLON sur Facebook, vous vous assurez d’être notifié lors de la publication de la prochaine section ou des prochaines pages de mon livre. Pour nous suivre,  cliquez sur la cible et aimer la Commission PAPILLON :

Advertisements

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s